elevage lyamani
cheval de missour - sloughi
 

Page d'accueil
الخيل العربي
missour
tout sur cheval
élevage lyamani
=> poulins a vendre
=> ètalons
=> juments
=> cavaliers lyamani
=> sloughi
=> faucon
Forum
Galerie
sondages
album photos
telecharger
journaux
musique
cinema
Ttv en line
radio
Adresses utiles
cuisne
Horoscope
meteo
chat
jeux
Contact
Livre d'or

Difficile de parler du cheval et du faucon du Doukkala, sans pour autant mettre en évidence la troisième composante de cette spécificité locale, à savoir le slougui. Un trio indissociable qui a fait vibrer tant de passions chez les adeptes de la chasse traditionnelle, qui écumaient autrefois les plaines du Doukkala, au point de constituer une référence au niveau National, et même internationale en ce qui concerne la fauconnerie.
Et si de nos jours, le cheval Doukkali détient les rangs d’honneur au point de susciter l’intérêt des instances concernées, par la création du premier salon du cheval, prévu à El Jadida en octobre prochain, il n’en demeure pas moins que les temps sont de même au beau fixe, en matière de fauconnerie, qui a fait un pas de géant en peu de temps chez les kouassems, alors qu’elle était presque à l’agonie, une dizaine d’année plus tôt.
Faut-il pour autant continuer à ignorer le slougui, dont les seules traces qui existent encore dans la région restent limitées à quelques individualités, localisées essentiellement au douar smâala d’ouled frej, à ouled amrane et au douar bouih de chemmaïa ?
L’intérêt tout particulier qu’accorde aujourd’hui l’ANMOCT (Association nationale marocaine de l’organisation de la chasse traditionnelle), à ce lévrier d’origine marocaine, reconnu par son instinct de chasse, son endurance et son port altier, incite à plus d’optimisme pour l’avenir de cette espèce dans la province d’El Jadida.


SM le Roi Mohammed VI visitant le stand de l'ANMOCT
lors de la semaine du salon de l'agriculture et de l'élevage - Meknes 2007

Cette association qui s’active depuis quelques années à la régénération du slougui marocain de pure race (ce dernier ayant subi les influences de différents croisements), n’a pas manqué d’intégrer la province d’El Jadida dans le champ de ses multiples actions, qui versent toutes dans le développement et la structuration de cette chasse traditionnelle à travers le pays.
C’est dans ce cadre là que s’inscrivent les initiatives entreprises ces derniers temps pour la création de la première section locale de l’ANMOCT, au douar smâala d’ouled frej, là où la passion pour cet art est toujours vivace. Une belle occasion pour organiser le secteur, tout en valorisant cette noble pratique, au centre de laquelle le slougui peut reconquérir son rang de seigneur des plaines Doukkali, au même titre qu’un autre seigneur des cieux appelé faucon.
Selon les professionnels, le slougui est reconnu comme étant un lévrier sec, musclé et rapide. Doté d'un long cou, d'une tête fine modérément allongée au museau légèrement pointu, il a une expression noble et hautaine. Il se montre cependant extrêmement affectueux envers son maître qui ne saurait d'ailleurs résister à ses grands yeux foncés au regard doux, un peu triste, presque empreint de nostalgie.
Paré d'une robe bringée ou dans les tons de sable, éventuellement agrémentée d'un masque ou d'un manteau noir, il a le poil ras et serré, la peau fine et bien tendue. D'instinct chasseur, capable d'efforts soutenus, il apprécie également le confort feutré d'un logis.
Descendant des chiens royaux égyptiens, présent depuis des temps immémoriaux au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, il a été décrit de manière précise au milieu du XIXème siècle.
On le trouve surtout au Maroc où les nomades l'emploient à la chasse au lièvre et à la gazelle ainsi qu'à la garde.
C'est un chien très affectueux qui adore la compagnie et aime participer à la vie familiale. Il s'éduque aisément et fait preuve de patience et de douceur.
 

CHAHID AHMED
m.ahmedchahid@yahoo.fr


Sloughi

Sloughi - Levriero Arabo

254396 visiteurs
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
C est grace au jeunnes que l elvage des chevauux de race arabe-barbe a repris dans la ville de missour